Pour vous aider à choisir votre défroisseur vapeur,

Les défroisseurs vapeur présentés dans nos pages de ce site sont divisés en 3 catégories :

  1. Les défroisseurs vapeur pour la maison : destinés à une clientèle de particuliers et pour une utilisation domestique régulière peu intensive. On y retrouve 2 gammes de produits, les appareils basse-pression (1 bar) et les steamers haute-pression (4 à 5 bars).Si vous souhaitez un défroisseur uniquement pour traiter vos matières fines, fragiles, structurées… et garder votre solution de repassage pour le reste, investissez dans un appareil basse-pression. Si vous souhaitez un appareil polyvalent, choisissez un défroisseur haute-pression avec ou sans table de repassage. Il remplacera aussi votre fer à repasser.
  2. Les défroisseurs professionnels : conçus pour être utilisé pendant des durées de fonctionnement longues comme en boutique de prêt-à-porter ou studio photo. Ces modèles ne sont pas adaptés à un usage domestique (flux de vapeur continu trop élevé)
  3. Les défroisseurs vapeur haute pression se distinguent des défroisseurs traditionnels par une vapeur pulsée sous pression à 4 ou 5 bars. Cette catégorie d’appareil surpasse en efficacité les défroisseurs basse pression. La sortie vapeur continue sur un appareil classique est ici « à la demande » puissante et constante.

Ces conseils vous seront utiles ici ou ailleurs pour choisir l’appareil qui vous convient. Si vous souhaitez plus d’informations, si vous avez des questions ou des besoins spéciques, contactez notre service clientèle qui saura répondre à toutes vos requêtes. Tel : 03.44.39.01.66 du lundi au vendredi aux heures de bureau ou par message ici

Comprendre les caractéristiques affichées :

Quelle puissance électrique choisir pour mon défroisseur vapeur ? est la question qui revient le plus souvent

  1. La puissance électrique (watts) de votre défroisseur est l’énergie consommée par la chaudière pour produire de la vapeur. Pour un défroisseur classique cette puissance a un rapport direct avec le volume de vapeur émis, pour un défroisseur à vapeur pressurisée uniquement une incidence sur le temps de montée en pression de la cuve. Cette valeur n’est pas la caractéristique essentielle pour faire votre choix mais elle est importante pour anticiper la charge sur le réseau électrique que constitue un défroisseur vapeur en fonctionnement.
  2. Le débit vapeur (gr/min) est le volume de vapeur produit par votre appareil. C’est la force de travail utile que diffuse le défroisseur et qui aura une incidence directe sur l’efficacité de la vapeur selon la nature des tissus. On a toujours tendance a vouloir un important volume de vapeur « effet pressing », et c’est souvent une erreur, car trop de vapeur risque de trop humidifier le tissu et le rendre plus sensible aux plis lors de sa manipulation. Les débits de vapeur des appareils vendus sur ce site suffisent à répondre à tous les besoins. Un minimum de 35gr/min est tout de même requis pour avoir un travail efficace.
  3. La pression de la vapeur est aussi importante que le débit. Si vous défroissez des matières peu épaisses ou des vêtements neufs, une pression de 1 bar suffit. Si vous voulez supprimer les plis sur des matières épaisses comme le coton, les jeans… choisissez une pression de 4 à 5 bars. « Qui peut le plus, peut le moins » » donc vous gagnez en polyvalence d’utilisation.

Quel est le meilleur défroisseur vapeur ?

Combien de fois n’avons-nous pas entendu cette question… et voici quelques principes à respecter pour ne pas être déçu de son achat.

  • La mode est au défroisseur à main, ils fleurissent sur tous les étals et semblent être vendus comme une alternative au fer à repasser. Ne vous y trompez pas, ils seront utiles dans votre valise mais sans grand intérêt au quotidien. Ce type de défroisseur portable se doit de ne pas être trop lourd donc le volume de la réserve d’eau est très petite (pas d’autonomie) et la chaudière est très compacte donc un faible débit vapeur (- de 30 gr/min) très peu efficace. La miniaturisation des composants rend cet appareil extrêmement sensible au calcaire et s’avère d’un entretien compliqué.
  • En usage domestique, un défroisseur vapeur de base doit au moins produire 35gr/min de vapeur donc une chaudière qui consomme environ 1500 watts.
  • La consommation électrique de votre appareil doit être raisonnable, cela vous évitera de faire disjoncter le courant à la mise en route. Inutile d’avoir une machine qui consomme 3000 watts. Les plus puissantes se situent aux environs de 2500 watts.
  • La semelle de votre diffuseur de vapeur doit absolument être en acier (inox) ou en aluminium, et surtout pas en plastique ou PVC. Avec le passage de la vapeur, cette semelle va monter en température et son frottement avec le tissu facilitera le défroissage. Une semelle en plastique mouillera votre tissu par effet de condensation.
  • Un défroisseur vapeur ne repasse pas, il défroisse ! Il supprime les plis en respectant les fibres et pour être satisfait du résultat, les opérations de lavage et séchage de vos vêtements doivent respecter les préconisations inscrites sur les étiquettes.
  • Un appareil dit basse pression (à flux continu) ne remplacera pas votre fer à repasser ou votre centrale vapeur
  • De base un défroisseur diffuse la vapeur en continu, et donc il n’y a pas de bouton pour piloter la sortie de la vapeur. Seuls les défroisseurs vapeur haute pression disposent de cette fonctionnalité.
  • L’eau du robinet peut-être utilisée avec tous les appareils ce qui est assez économique et écologique. Il faut avoir en tête qu’une fois l’eau évaporée il reste dans la cuve de chauffe ou la chaudière le dépôt de matière présent dans l’eau comme le calcaire. Il suffit de rincer à l’eau claire son défroisseur de temps en temps pour lui garantir une longue durée de vie. Aucun système « anti-calcaire » intégré n’est efficace sinon un adoucisseur d’eau (extraction des particules de l’eau).
  • La fiabilité de ce type d’appareil est assez élevée si les composants principaux sont de qualité. En effet, rien de très compliqué que de faire chauffer de l’eau et de canaliser la vapeur. Si vous évitez les afficheurs et autres commandes électroniques, vous supprimez 70% des pannes. Une chaudière bien dimensionnée qui ne travaille pas en surchauffe permanente accouplée à un thermostat automatique fiable augmente la fiabilité à plus de 95%. L’ensemble subissant peu d’effort mécanique se doit de rester assez léger pour gagner en maniabilité et confort d’utilisation.

Nous pourrions nous étendre encore longuement sur ce sujet. Chacun d’entre nous a des besoins et des attentes différentes, ainsi qu’une perception de la qualité qui varie. De notre point de vue nous restons pragmatiques et nous considérons qu’un appareil doit faire le travail attendu en étant un outil agréable à utiliser, fiable et disposant d’un service après-vente en cas de nécessité.